Pour la petite histoire…

Alors que je cherchais désespérément un illustrateur sérieux et motivé pour la BD, j’ai rencontré Kévin Brémieux. En lui exposant le projet, j’ai tout de suite senti son enthousiasme, et c’était tout ce dont nous avions besoin… Nous nous sommes mis au travail et presque immédiatement la maison d’édition A Contresens nous a fait confiance. L’adaptation en bande dessinée de mon premier roman « Kahena » était donc lancée !

Le projet s’articule en trois cycles, correspondant aux trois romans (Kahena, Sarina, Brieg). Chacun de ces cycles sera composé de trois ou quatre volumes, découpés en fonction de l’action ou des ellipses narratives. Les contraintes liées à la BD sont différentes de celles d’un roman. Le script a donc été écrit pour respecter à la fois l’histoire de la Dynastie du Royaume de Floss, mais aussi les standards d’une bande dessinée. Les dialogues et l’enchaînement des actions ont été imaginés pour permettre une dynamique cohérente dans chaque volume et cycle afin d’obtenir une trame logique.

1ère planche de « L’héritière Oubliée »

Présentation de l’univers

Entre aventures, batailles et quête d’identité, le monde de la Dynastie du Royaume de Floss s’ancre dans une longue lignée de bandes dessinées heroic fantasy. Nous retrouvons les grandes valeurs du genre comme la quête d’identité, l’espoir, l’amitié, le combat du bien contre le mal… Nous découvrons la magie avec Kahena, alors que ses dons se dévoilent. Les combats, les intrigues entre les personnages qu’ils soient des hommes, des aulnes, des adorateurs de Veinar ou même des dieux, sont aussi des éléments centraux du récit.

La force du projet que nous vous présentons réside aussi dans la diversité des paysages. Les personnages lors de leur voyage seront amenés à découvrir au fil des tomes autant d’anciennes forêts que de villes fortifiées ou de cités sous-marines. Ainsi, dans le premier volume l’action débute dans la forêt d’Ancitar aux chênes centenaires, pour continuer à Bojuare, un petit village de campagne. Dans le second volume le lecteur découvre Lumen, la capitale des arts de l’Altarine, au milieu de laquelle trône un superbe phare. Plus tard nous découvrons aussi le palais de Jaliorga et les terres arides qui l’entourent.

Mais l’univers de La Dynastie du Royaume de Floss n’est pas qu’une suite de panoramas ! Ce sont surtout des personnages attachants avec chacun une histoire personnelle. C’est une famille avec chacun une identité très personnelle et dont le caractère s’affirme à mesure que les épreuves s’enchaînent. Entre lumière et ténèbres, amour et trahison, certains personnages vacillent et c’est leur force de caractère qui les sauvera. Robin par exemple, devra résister à Jaliorga pour ne pas devenir comme son père.

Vous l’aurez compris l’univers que nous vous proposons est basé sur des personnages qui évoluent dans le temps lors de leurs nombreuses aventures et des batailles qu’ils livreront pour garantir leur liberté.

Mais qui est Lou Ardan ?

C’est en écumant les salons et les dédicaces, que j’ai rencontré Lou Ardan, jeune illustrateur professionnel. Il publie aux éditions La Cabane à Mots deux couvertures de recueil de nouvelles : Antho…noire pour Nuits qui font peur, Antho…noire pour Nuits Fantastiques. Les éditions Le Chemin le contactent aussi pour la création d’un Kamishibaï Arthur et Guenièvre. Il illustre pour les éditions Acontresens des contes et légendes (Le Secret de Magdalena, Le Voyage d’Hermine) et pour les éditions Livr’S Editions le roman Dragon Draconos.

Ses sources d’inspiration sont multiples. D’un côté il admire les illustrateurs comme Bruno Brucero A la recherche de la Mandragore ou encore Gustave Doré mais des peintres plus classiques tels que De Vinci ou Caravage.

Mais Kévin est aussi un grand amateur de jeux vidéo comme les univers Blizzard, The witcher et Castelvania. Et lorsqu’il veut s’échapper de notre monde, il n’a qu’à choisir parmi les films des studios Glibi… et le voilà aux côtés de Princesse Mononoké.

Le premier amour de Kévin est bien entendu la bande dessinée. Il rêve d’en faire son métier depuis qu’il a croisé la route des Marvel Comics. Mais son appétit pour la BD ne s’arrête pas aux super héros. Sur ses étagères vous retrouverez, entre autres, la série Servitude de Bourgier et David, Horlemonde de Galliano, Wagner et Peyravernay, Thorgal de Rosinski et Van Hamme…

Lou Ardan, illustrateur de « L’héritière Oubliée », premier volet de l’adaptation du roman Kahena